Dans Actualités

La Réserve mondiale de la biosphère Manicouagan-Uapishka (RMBMU) et l’ensemble du comité de gestion de la Réserve de biodiversité Uapishka dressent un bilan positif de la saison de motoneige 2020 sur le plan de la fréquentation, de la sensibilisation, de la surveillance et du partage du territoire.

Fréquentation

Pour la saison 2020, un total de 743 jours-motoneiges ont été enregistrés dans l’aire protégée, soit une hausse de motoneigistes enregistrés et encadrés de 17% en comparaison avec la saison 2019, bien que la saison 2020 s’est terminée dix jours plus tôt en raison de la COVID-19. Ce nombre représente néanmoins seulement 25% du potentiel d’accueil permis par le protocole d’encadrement de la pratique de l’activité motoneige dans le secteur. Le nombre de motoneigistes reste donc largement sous la barre du maximum permis. La collaboration fructueuse entre la Station Uapishka et l’Association des motoneigistes du Nord a d’ailleurs permis une meilleure synergie entre tous les intervenants et, par conséquent, de maximiser le respect du protocole d’encadrement en vigueur.

Agents territoriaux et guides autorisés   

Les agents territoriaux de Pessamit, mandatée pour opérer une surveillance régulière et interpeller les contrevenants au protocole, ont pu commencer leur patrouille sur le territoire plus tôt qu’à l’habitude, ce qui a permis une meilleure surveillance au moment où l’impact est le plus important sur le territoire. En effet, la circulation hors-saison est une occasion propice pour intercepter les motoneigistes illégaux, ce qui justifie d’ailleurs l’intention du comité de gestion de continuer à prolonger la période de surveillance du massif.

Sécurité

L’Association des motoneigistes du Nord, organisme responsable de guider les groupes de motoneigistes sur le territoire de la réserve de biodiversité, remarque que la clientèle est de plus en plus sensibilisée à la règlementation et à l’importance d’être accompagné d’un guide pour des raisons de sécurité. D’ailleurs, les guides jouent un rôle significatif en matière de prévention des risques : aucun accident grave ou motoneigiste manquant à l’appel n’a été recensé depuis le déploiement de ces ressources en 2016.

Conflits d’usages

Le président de l’Association des motoneigistes du Nord, M. Kalliel Karres, souligne que l’intervention des guides, couplée à la bonne volonté des motoneigistes de plus en plus sensibilisés, ont permis de constater une adaptation positive des pratiques, favorisant ainsi une meilleure cohabitation des usages.

Rappelons que la RMBMU est mandatée par le MELCC pour accompagner le comité de gestion, lequel se penche, notamment sur l’encadrement de la pratique de la motoneige dans la Réserve de biodiversité Uapishka. Ce dossier vise une harmonisation des usages sur le massif des monts Groulx, particulièrement dans la zone des sommets (en haut de 800 mètres). Le protocole destiné aux véhicules motorisés y prévoit certaines zones d’autorisation avec guide et d’autres où la circulation est interdite, en raison de la fragilité des écosystèmes.

À propos du comité de gestion de la Réserve de biodiversité Uapishka

Instauré par le ministère de l’Environnement en 2013 pour assurer une implantation participative de l’ensemble des objectifs du plan de conservation de la Réserve de biodiversité.

Sont membres du comité de gestion de la Réserve de biodiversité Uapishka :

Ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MELCC), Réserve mondiale de la biosphère Manicouagan-Uapishka (RMBMU), Tourisme Côte-Nord, Conseil des Innus de Pessamit, Association des motoneigistes de Nord, Association des amis des Monts Groulx, Conseil régional de l’environnement Côte-Nord (CRECN), MRC Manicouagan et Caniapiscau et le Cégep de Baie-Comeau.